L’usager au cœur de la ville de demain

Repenser l’espace urbain pour le rendre plus écologique, plus sûr, mieux organisé et plus plaisant à vivre… c’est l’enjeu de la smart city telle qu’elle se dessine aujourd’hui. A travers le globe, les initiatives se multiplient pour individualiser les services au public et répondre efficacement aux attentes de chacun. 

Suivre l’état de la circulation et repérer les places de parkings libres, le tout en temps réel… c’est ce qui vous attend si vous vous rendez à Kansas City. La municipalité, qui a déployé un réseau wi-fi dans tout son centre-ville, a installé des capteurs pour analyser le trafic des véhicules. Un service qui illustre un pan parmi d’autres du concept de smart city. Toute autre est l’approche d’Oslo qui surfe quant à elle sur la vague Pokemon Go pour inciter ses écoliers et lycéens à signaler tous les problèmes urbains rencontrés sur le chemin de l’école… un service participatif déjà adopté par 59 établissements et qui permet d’informer efficacement les responsables municipaux en temps réel. A Singapour, le concept est poussé à son paroxysme avec « Smart Nation », une initiative qui, outre l’information des usagers, les transports et les paiements, englobe également un certain nombre de services de santé : capteurs intelligents dans les foyers de personnes âgées, consultations vidéo à distance, fauteuil roulants autonomes…

 

Numériser la ville à renfort de technologies

Compte tenu du contexte environnemental, les attentes des usagers s’étendent à la dimension écologique de la Smart City, domaine où Las Vegas fait, contre toute attente, figure de championne. La ville, réputée pour ses éclairages fastueux, a opté pour les seules énergies renouvelables afin d’assurer l’alimentation de ses bâtiments et lampadaires urbains. Dans un autre registre, Barcelone a développé un service dédié permettant à chacun de consulter les finances de la ville et les allocations budgétaires en toute transparence et jusque dans les moindres factures.

 

Parce qu’elles impliquent le plus souvent différents acteurs, les initiatives de ce type impliquent la gestion de données hétérogènes. Des solutions clé en main existent aujourd’hui pour agréger de multiples sources de données avant de les mettre à disposition. D’autres outils analytiques permettent aux municipalités d’anticiper l’évolution de la ville à travers des simulations et des projections… Solutions de mise en relation, de partage d’informations, développement de capteurs ultra-sensibles… il y a pléthore d’applications pour la smart city. Certaines technologies permettent même de cibler différents usages, à l’image de cette start-up française qui a misé sur le LPWAN (Low-Power Wide-Area Network) et la géolocalisation pour mettre en place une solution de suivi des déplacements également utile dans la gestion des bus municipaux, la localisation de véhicules de location ou la géolocalisation de containers frigorifiques.

 

 

Lire l’article

 

En complément :

Las Vegas, un modèle de smart city,

Dijon, une smart city à la française.