L’IA est l’assistant idéal des agents bancaires

Le secteur bancaire s’approprie les atouts de l’intelligence artificielle (IA). D’un côté, l’automatisation des processus métiers permet de réduire les coûts ; de l’autre, l’accélération du service rendu aux clients augmente leur satisfaction. En combinant IA et analytique, les banques peuvent optimiser leurs prises de décision.

Le potentiel de l’intelligence artificielle (IA) ne laisse pas indifférents les établissements bancaires traditionnels, bousculés par les opérateurs 100 % en ligne et l’émergence des Fintech. Pour répondre à l’impératif d’améliorer l’expérience client, les banques peuvent par exemple déployer des agents de conversation automatiques (chatbots) capables de traiter les demandes courantes 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les progrès en matière d’analyse de la voix permettent, pour leur part, d’adapter la stratégie de l’opérateur à l’humeur du client lors d’un échange téléphonique. Autant de possibilités pour diminuer les coûts de traitement et augmenter les performances des centres d’appel, et gagner la satisfaction des clients qui obtiennent rapidement des réponses adaptées à leurs demandes.

L’IA a aussi la capacité d’assister la banque dans ses processus métiers, en automatisant les tâches à faible valeur ajoutée et en guidant la décision des collaborateurs par l’analyse de données. Elle permet notamment de compresser le temps d’investigation requis dans l’évaluation des risques contractuels, notamment dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent. D’autres opérations comme le traitement des déclarations de vol ou de perte de cartes bancaires, ou de sinistres peuvent être optimisées. Enfin, l’IA peut constituer une aide précieuse au recrutement en accélérant la détection des candidatures pertinentes.

 

Lire l’article

 

En complément :

Un article à propos de la combinaison entre expertise humaine et puissance des données dans la banque de détail,

et un autre (en anglais) sur les attentes des consommateurs en matière de services bancaires guidés par intelligence artificielle.