Comment le canal de Panama optimise son trafic

Infrastructure majeure du trafic maritime international, le canal de Panama connaît actuellement une refonte de ses systèmes informatiques. Cette mise à niveau constitue l’occasion d’intégrer des nouvelles fonctionnalités liées à l’Internet des objets. Le but est d’optimiser le flux des cargos.

Inauguré il y a plus de cent ans, le canal de Panama permet aux navires de relier les océans Atlantique et Pacifique sans passer par le cap Horn, à l’extrême sud du continent américain. Chaque année, ce sont plus de 14 000 navires transportant près de 203 millions de tonnes de cargaison qui le traversent, selon Wikipédia. Si des travaux d’élargissement ont été engagés en 2007, les autorités du canal misent également sur une refonte de ses systèmes informatiques pour optimiser le trafic.

Cette mise à niveau globale, confiée à une filiale de Dassault Systèmes, vise notamment à raccourcir les délais d’attente des navires et à augmenter le nombre potentiel de créneaux de passage. Pour cela, le nouveau système peut s’appuyer sur de multiples données obtenues via des capteurs répartis autour du canal. En particulier, les phénomènes de brouillards, imprévisibles, sont intégrés au système de planification, qui donne une visibilité sur 48 heures et prévoit des scénarios alternatifs pour parer à toute éventualité. De même, grâce à l’Internet des objets, le temps de passage aux écluses, dépendant entre autres du temps de remplissage du sas, peut être amélioré en tenant compte de la pression de l’eau, variable au fil du temps.

 

Lire l’article

 

En complément :

Un article au sujet de la rentabilité des objets connectés,

et un autre à propos de la maintenance prédictive dans le secteur ferroviaire.