Pourquoi intégrer des outils analytiques à ses applications ?

A l’ère des big data, les collaborateurs de l’entreprise doivent pouvoir accéder en temps réel aux données critiques pour leur activité. Des logiciels en marque blanche aux solutions sur mesure, les outils analytiques embarqués offrent toutes les capacités attendues en termes de reporting, d’analyse, de visualisation et de BI.

Face aux volumes croissants de données collectées par les entreprises, plus que jamais, les collaborateurs ont besoin d’outils qui leur permettent d’explorer et d’analyser ces informations de façon à les rendre intelligibles et à en tirer les meilleures décisions. Des exigences qui se répercutent directement sur leurs attentes vis-à-vis des logiciels : tableaux de bord et rapports personnalisés sont désormais indispensables, tout comme la capacité à interagir rapidement et facilement avec les données. Autant d’impératifs qui imposent le recours à des outils analytiques.

 

L’intégration comme garantie de confort

 

Dans ce contexte, plutôt que de consacrer ses ressources et son temps au développement de solutions analytiques maison, avec les risques et les limites induites par l’existant, pourquoi ne pas opter pour une solution analytique embarquée ? Ces logiciels intégrés aux applications métiers disposent de capacités de reporting, d’analyse, de visualisation et de BI promettant aux utilisateurs une expérience analytique complète. De quoi garantir aux collaborateurs la visibilité dont ils ont besoin pour prendre les décisions les plus avisées, sans mobiliser de ressources en interne.

 

En fonction de l’expérience attendue, du temps et des ressources à sa disposition, on pourra choisir parmi différentes options : des solutions en marque blanche, faciles et rapides à intégrer, des solutions plus ou moins intégrées offrant une expérience utilisateur enrichie, ou encore du sur mesure. Outre les critères à prendre en compte lors du choix d’une solution (flexibilité, vitesse, etc.), l’auteur rappelle que, pour garantir un bon retour sur investissement, la solution retenue devra s’intégrer au cycle de vie du produit, être économique et flexible sur le plan commercial, et se connecter facilement à différentes sources de données. Enfin, l’interface de la solution servant de vitrine aux collaborateurs comme aux clients, reste à privilégier une ergonomie moderne, ainsi qu’un mode de visualisation qui mette en valeur l’information.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

La personnalité des données : une clé pour en améliorer la visualisation,

Des solutions analytiques en fonction des enjeux métiers.