Sur la route des nouveaux possibles

« Les nouvelles technologies repoussent les frontières, et les données sont au cœur de ces nouveaux possibles, » commentait Thierry Bedos, directeur général de SAS France, lors du dernier SAS Forum. Les participants à cette journée placée sous le signe de l’analytique ont pu s’en rendre compte par eux-mêmes en visitant un magasin en réalité virtuelle, en écoutant Neil Harbisson, le premier cyborg, leur parler de « sensibilité artificielle » ou en se projetant dans l’avenir des objets connectés. C’est un fait acquis, l’innovation tire parti des données et il est désormais essentiel pour les entreprises d’être en mesure de repérer les plus pertinentes, parmi des volumes phénoménaux, au moyen de systèmes analytiques.

 

Une étude de McKinsey apporte de l’eau à ce moulin. Elle démontre que la robotique, l’analytique et l’intelligence artificielle contribuent à remodeler l’économie mondiale en améliorant les performances et en favorisant l’innovation. Leur impact sur l’emploi et le travail lui-même devrait être significatif : à l’échelle globale, le gain de productivité annuel offert par l’automatisation se situerait entre 0,8 et 1,4 %.

 

A condition toutefois que les utilisateurs adhèrent à ces nouvelles pratiques technologiques. La confiance envers les technologies de l’information a été le thème du dernier Club Business Analytics info : dans un monde où les innovations technologiques investissent nos vies à un rythme effréné, l’éthique et la déontologie doivent faire office de remparts nous permettant de dépasser nos peurs pour envisager l’avenir. Au-delà des aspects anxiogènes, il est essentiel de retenir que l’ambition des algorithmes auto-apprenants et des nouvelles technologies est avant tout de nous simplifier la vie.

 

Enfin, dans une économie mondialisée, le décryptage des parcours client et la qualité de service sont devenus cruciaux. Comme nous l’a affirmé Samir Amellal, DG de Fullsix Data, dans un entretien à lire ci-dessous : « Tout l’enjeu pour les grandes marques est d’éviter l’uberisation, et l’expérience utilisateur est certainement le nerf de la guerre ». Les données et les techniques de Data Science sont clairement un vecteur d’amélioration et d’optimisation. Et l’un des enjeux auxquels sont confrontées les entreprises est de recruter les meilleurs talents analytiques pour concrétiser leurs ambitions.

 

Data scientists et digital officers ont de beaux jours devant eux, ce que ne contrediraient pas Xavier Gamarre et Pascal Bizzari, du cabinet Data Centric Avisia interviewés à SAS Forum…

 

Cette newsletter est le reflet des innovations analytiques et technologiques imaginées au quotidien par les entreprises les plus dynamiques. Nous vous en souhaitons une excellente lecture.

 

Retrouvez l’intégralité de la newsletter