Chez Total, l’innovation passe par l’IoT

Total poursuit sa transformation numérique en plaçant l’Internet des objets au cœur de sa stratégie d’innovation. Le pétrolier français a notamment su tirer parti des technologies sans fil et de l’essor des réseaux IoT pour développer de nouveaux services et revoir certains processus de sa chaîne logistique.

Voilà déjà quelques années que le leader français des hydrocarbures s’appuie sur des objets connectés pour surveiller l’ensemble de ses plates-formes de forage et d’extraction. Mais le récent développement des technologies sans fil et des réseaux de l’Internet des objets a considérablement réduit le coût d’acheminement des données collectées sur ces appareils. Une évolution qui ouvre au groupe de nouvelles perspectives l’incitant à encourager les initiatives IoT en interne.

 

L’IoT au cœur des investissements du groupe

 

L’offre de services a d’une part été enrichie. Depuis un an, dans les cuves de lubrifiant dédié au graissage des rouages de machines, Total propose aux professionnels l’installation de capteurs permettant de surveiller à distance le niveau d’huile. En alertant l’opérateur dès que le palier minimum est atteint, le dispositif permet d’éviter les déplacements inutiles. Un autre service est proposé aux exploitants d’infrastructures minières africaines : des capteurs / actionneurs les autorisent à sélectionner à distance la source d’énergie (gaz, pétrole, électricité, solaire) qui alimente leur site à un instant T. L’objectif ici également est de réduire leurs coûts.

 

En interne, Total applique les mêmes recettes : pour optimiser sa chaîne logistique, les cuves de stockage de produits pétroliers sont désormais équipées de capteurs de pression et de remplissage pour éviter les interventions inutiles. Les camions de transport commencent à être équipés de bouchons connectés antivol. Au-delà de la supply chain, la direction du groupe a investi massivement dans la valorisation et le traitement des données brutes collectées au quotidien, dans l’objectif d’améliorer les prises de décisions des managers. Elle a ainsi recruté une vingtaine de data scientists. Un investissement s’inscrivant dans la politique du groupe, qui multiplie les initiatives (programme d’excubation, challenges internes, incubateur Usine 4.0 et capital-risque) pour faire de l’Internet des objets le fer de lance de sa stratégie d’innovation.

 

Lire l’article

 

En complément :

L’IoT, clé de voûte de l’innovation dans la R&D,

Les objets connectés gagnent tous les secteurs de l’industrie.