Un secteur innovant qui ne craint pas les technologies

D’après les projections, pour nourrir la population mondiale en 2050, il faudra produire moitié plus qu’aujourd’hui… Pas simple, surtout si le changement climatique nous prive de plus d’un quart du rendement des récoltes. Pour augmenter la production, sans sacrifier la qualité ni exploser les coûts, experts et économistes misent sur l’automatisation.

La première exploitation 100 % automatisée dédiée à la culture des laitues devrait prochainement voir le jour au Japon, avec un objectif de production de 30 000 pieds par jour. Un exemple parmi d’autres de la tendance à l’automatisation qui gagne aujourd’hui le secteur agricole mondial. Entre l’essor des tracteurs autonomes, des drones et des capteurs, les économistes se montrent confiants quant à la croissance que devrait connaître ce nouveau marché dans les années à venir.

 

L’essor des robots et drones agricoles

 

Dans le Bordelais, grâce à sa batterie solaire embarquée offrant dix à douze heures d’autonomie, « Wall-ye » travaille jour et nuit à la taille des vignes. Pourvu de six caméras et de deux bras articulés contrôlés par ordinateur, ce robot viticole est capable d’effectuer une coupe toutes les cinq secondes. Pour son inventeur, Christophe Millot, la reconnaissance visuelle reste le principal challenge du robot. Paradoxalement, c’est la nuit que Wall-ye, en éclairant le pied de vigne dans un environnement obscur, détermine le plus précisément où couper.

 

Voilà déjà plusieurs années que les drones survolent les cultures agricoles pour contrôler leur croissance, repérer d’éventuelles maladies ou les asperger de pesticides. Mais à l’avenir, ils pourraient bien apprendre à travailler en équipe. Par exemple, en présence d’un champ infesté de mauvaises herbes, ils pourraient prochainement être capables de se coordonner pour se convoquer mutuellement vers les zones les plus touchées. Et pour pallier les problèmes de connexion Internet fréquents dans les environnements ruraux, ces drones communiquent via des fréquences radio.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

L’exploitant agricole français et les technologies,

Focus sur 10 start-ups du monde agricole.