IA et IoT tirent l’investissement dans les Assurtechs

Les start-up du secteur de l’assurance spécialisées en intelligence artificielle ou dans l’Internet des objets ont vu leur financement exploser entre 2015 et 2016, selon une étude d’Accenture. Ce mouvement répond notamment à la demande d’une plus forte personnalisation de la part des clients. L’assurance-dommage concentre les 2/3 des investissements des assurtech.

En 2016, 711 millions de dollars ont été injectés dans les start-up de l’intelligence artificielle (IA) et de l’Internet des objets (IoT) qui innovent en matière d’assurance, d’après une étude d’Accenture portant sur plus de 450 opérations financières. Ce montant représente la bagatelle de 44 % des investissements dans le domaine de l’assurtech, soit une progression de près de 80 % par rapport à l’année 2015.

 

Contrôle des risques, prévention et tarification

 

Big data, IA et IoT ouvrent de nouvelles perspectives pour offrir aux clients un niveau de personnalisation plus élevé, souligne la société de conseil, tandis que les assureurs peuvent aussi s’appuyer sur ces technologies pour mettre en œuvre une surveillance des risques en temps réel, améliorer la prévention ou affiner la tarification de leurs services.

Autres enseignements de cette étude : près des deux tiers des opérations de financement concernent des jeunes pousses focalisées sur l’assurance-dommage, et plus des 3/4 d’entre elles portent avant tout sur les assurances aux particuliers. Pour autant, les marchés de l’assurance-vie et de l’assurance de l’entreprise représentent aussi des terrains fertiles, par exemple pour investir dans la relation client.

 

Lire l’article

 

En complément :

Un article sur les conséquences de la numérisation de l’assurance,

et une interview (en anglais) de Céline Le Cotonnec, directrice des données chez Axa à Singapour.